9 novembre 2021, baptême de la promotion Adjudant-chef Totti, de Saint-Maixent

La 352e promotion de l'école nationale des sous-officies d'active (ENSOA) sera baptisée du nom de l'une des plus grandes figures des sous-officiers de l'histoire du 1er REC, l'adjudant-chef Livio Totti.

totti.jpg

Biographie du parrain de promotion :

Livio TOTTI est né le 12 mars 1924 à Castiglione Dei Peipoli (Italie). Il s’engage à Ajaccio le 10 novembre 1943. Ce boulanger de formation suit une courte instruction puis est muté au 1er REC le 1er février 1944. Il est affecté au 4e escadron avec lequel il débarque à Saint Raphaël le 21 septembre 1944. Il participe alors à la campagne de France. Il se distingue à Aspach en décembre 1944 puis lors de la campagne d’Allemagne, d’abord en mars où il mérite une citation à l’ordre de la division, la Croix de guerre 1939-1945 et accède à la distinction de légionnaire de 1re classe, puis en avril où il reçoit une citation à l’ordre de la brigade.

Il quitte l’Allemagne le 17 mai 1945 et rejoint Oujda (Maroc). Le 1er décembre 1945 il est promu brigadier. Affecté pour quelques mois au 5e escadron, il retrouve le 4e escadron avec lequel il part pour l’Extrême-Orient à bord du « Pasteur » le 12 décembre 1946.

Il commence un premier séjour en Indochine qui va durer 4 ans (04/01/1947-11/01/1951). Brigadier-chef le 1er mars 1947, il est promu maréchal des logis le 1er avril 1948. Lors de ce séjour, il mérite deux nouvelles citations (régiment et brigade) et la Croix de guerre des TOE. Le 1er janvier 1951 il est promu maréchal des logis-chef. Rapatrié sur l’Afrique du Nord le 27 janvier 1951, il est affecté au 2e REC dans les rangs du 3e escadron. Il se porte volontaire pour un nouveau séjour en Extrême-Orient. Il débarque à Saigon le 5 septembre 1951 il est affecté au 1er GA du 1er REC au 1er escadron.

Ce second séjour dure 4 ans et demi. Il obtient une prolongation de séjour puis une deuxième, le 1er octobre 1953 il est promu adjudant. Il va encore prolonger trois fois de six mois. En avril 1955 il obtient le brevet d’arme du 1er degré, il est alors affecté au 2e escadron puis de décembre 1955 à octobre 1956 à l’escadron hors rang qui devient ensuite escadron de commandement et des services à Sousse (Tunisie). Il rejoint ensuite les rangs du 3e escadron et accède au grade d’adjudant-chef le 15 décembre 1956. Lors de ce séjour il se voit conférer la Médaille militaire avec citation à l’ordre de l’armée et mérite 3 autres citations sur sa Croix de guerre des TOE (2 division, 1 brigade) et la croix de la Vaillance Vietnamienne avec citation à l’ordre de la division, il a été blessé par balle de FM aux deux genoux et au menton le 27 juillet 1952 et par éclats de grenade au visage le 21 mai 1954.

Pour l’adjudant-chef TOTTI commence une autre guerre, la « guerre d’Algérie ». De 1957 à 1960, il sera de toutes les opérations du 3e escadron. Il est blessé à deux reprise, par balle et par éclats à la tête en août 1958 et par éclats de bazooka à la tempe et au bras en 1959. Chef de peloton, il gagne deux nouvelles citations et la croix de la Valeur militaire (corps d’armée et division). Le 22 juillet 1959 il est fait chevalier e la Légion d’honneur. Le 15 juillet 1960 il est muté à l’ECS, il passe avec succès son brevet d’arme du 2e degré et poursuit le combat avec le 1er REC dont il devient le premier président des sous-officiers. L’adjudant-chef TOTTI participe au déménagement du 1er REC vers Orange, puis il est muté au 1er RE en 1968, en qualité de chef du transit.

L’adjudant-chef Livio TOTTI quitte le service actif le 10 mai 1971, après une « courte » carrière de 27 ans, 6 mois, presque entièrement passée dans les rangs du Royal étranger (il a servi aux 1er, 2e, 3e, 4e, 5e escadrons et à l’escadron hors ainsi qu’à l’escadron de commandement et des services). Il était commandeur de la Légion d’honneur, titulaire de la Médaille militaire, officier dans l’ordre national du Mérite, titulaire de la Croix de guerre 1939-1945 avec 2 citations, de la Croix de guerre des TOE  avec 6 citations, de la croix de la Valeur militaire avec 2 citations, de la croix de la vaillance Vietnamienne avec 1 citation, il a été blessé 4 fois, il détenait aussi la croix du combattant volontaire 1939-1945, la médaille coloniale agrafe « Extrême-Orient », la médaille commémorative 1939-1945 agrafes « Libération », « Allemagne », « Corse », la médaille commémorative d’Indochine et la médaille commémorative des opérations de sécurité et de maintien de l’ordre en Afrique du nord agrafes « Algérie » et « Tunisie ». Il fut le premier président des sous-officiers du 1er REC. Il totalisait onze citations, une à l’ordre de l’armée, une à l’ordre du corps d’armée, six à l’ordre de la division, deux à l’ordre de la brigade et une à l’ordre du régiment. Il avait été désigné à l’honneur de porter la main du capitaine Danjou lors des cérémonies de Camerone en 1978. Il meurt le 9 août 2016 à Bastia.