Si vous voulez faire un don, cliquez ici

Ils nous soutiennent :

Cette année commémorative doit permettre de faire souffler sur la famille du Royal Etranger, ses anciens et ses amis, un vent d’histoire et de panache mais elle s’attache aussi et avant tout à récolter des fonds pour les blessés de la Légion étrangère.

Evoquer nos blessés à des fins de mécénat peut sembler lointain. C’est pourtant une réalité qui touche tout particulièrement le régiment. L’actualité vous a certainement permis d’apprendre la mort au combat du brigadier-chef Dmytro MARTYNYOUK et du brigadier Kévin CLEMENT en mai 2020 alors que le 1er Régiment étranger de cavalerie était engagé au Sahel pour combattre les groupes armés terroristes islamistes. Le régiment compte aussi dans ses rangs onze blessés de guerre, onze légionnaires engagés pour défendre notre pays et nos valeurs sous le fanion vert et rouge de la Légion et meurtris dans leur chair.

Si la possibilité d’une blessure au combat est consentie par chaque soldat alors qu’il est engagé en opération, cette réalité demeure douloureuse car c’est un combat dans le temps long et parfois dans l’oubli. Elle mérite notre considération et notre accompagnement. Faire preuve de solidarité dans ce contexte n’est pas seulement s’émouvoir du sort de ces soldats, c’est également honorer l’engagement de ces hommes aux passés et horizons divers qui sont devenus fils de France par le sang versé.

Les aider, c’est vous associer à cette conquête de la résilience et des forces morales, dont les enjeux sont communs à nos forces armées, vos entreprises ou vos sociétés.

Nos objectifs sont concrets ; leur atteinte sera intiment liée aux fonds que nous aurons levés en 2021. Je me permets donc de vous donner des ordres de grandeur des investissements qui pourraient être consentis au profit de nos blessés :

  • Appareil d’isocinétisme, permettant une évaluation de la force musculaire pour donner des indications sur la rééducation, mais aussi rééducation en traumatologie du sport, neurologie, amputation, rachis. Prix compris entre 150 000 à 200 000€.
  • Accompagnement des blessés en situation de stress post-traumatique par les activités de thérapie à médiation équine (ATAME). Le régiment possède une section équestre armée par des sous-officiers formés en équithérapie et cherche des financements pour la construction d’un manège dont le coût a été chiffré à 200 000€.
  • Mannequin de secourisme haut de gamme Trauma HAL® S3040.100 permettant de préparer la prise en charge des blessés de guerre. Le coût de cet équipement s’approche de 100 000€.
  • Appareil de réeducation GAMEREADY, permettant de glacer rapidement une articulation dans de bonnes conditions. Cet appareil peut être acquis pour la somme de 8 000€.
  • Vélos de réentrainement à l’effort. Essentiels dans le combat que mènent nos blessés dans la réaproprition de leurs capacités fonctionnelles, ces vélos coûtent 5 000€.

Les différents équipements médicaux seraient à destination des hôpitaux militaires, tout particulierement l’hôpital d’instruction des armées de Laveran à Marseille.

Selon vos possibilités, le 1er REC serait heureux de vous accueillir pour vous permettre de rencontrer « Monsieur légionnaire » et nos blessés. Je me réjouis par avance de vous compter parmi nos proches et amis !